Le Roi de droit divin

L'expression "monarchie absolue de droit divin" est généralement mal comprise et raillée par les républicains. Certes, ce régime implique un roi avec un grand pouvoir, mais il n'est pas tout-puissant pour autant. Voyons quelques aspects de la signification de la royauté de droit divin.

Toute autorité vient de Dieu

Comme l'écrivait Louis de Bonald : "tous les gouvernements sont dans un sens de droit divin, omnis potestas a Deo. Soit que la providence les accorde aux peuples comme un bienfait, ou les leur impose comme un châtiment ".

On peut lire aussi dans la Bible :

"Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, si cela ne t'avait été donné d'en haut" (évangile selon St Jean 19, 11)

"Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute institution humaine : soit au roi, comme souverain, soit aux gouverneurs, comme envoyés par lui pour punir ceux qui font le mal et féliciter ceux qui font le bien." (1ère épître de St Pierre 2, 13-14)

"il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu" (Epître de St Paul aux Romains 13,1)

Si toute autorité vient de Dieu, tous les régimes ne doivent pas pour autant être considérés comme étant de droit divin. Il faut encore que le chef de l'état soit conscient de cette tutelle divine et qu'il honore Dieu.

Ramsès II.jpg

Dans l'Egypte ancienne, le roi était considéré comme un dieu. Ce n'est évidemment pas le cas en France.

Roi par la grâce de Dieu

Le roi, en France, ne tient pas sa couronne de ses sujets, ni du pape (comme c'était le cas des empereurs germaniques) mais directement de Dieu, d'où l'expression : "Roi par la grâce de Dieu". Ceci ne signifie pas que l'on doive considérer que le roi a été choisi personnellement par Dieu, ni qu'il soit d'essence divine. En France, le roi tient sa couronne de sa naissance (succession héréditaire) : le don de la vie étant d'origine divine, on peut ainsi considérer que c'est grâce à Dieu que le roi est roi.

Un personnage religieux

Le caractère divin de l'origine du pouvoir royal se matérialise par l'onction que le roi reçoit lors de son sacre, qui fait penser à celle que reçoivent les prêtres, les évêques. Le roi est donc un personnage religieux. Cette onction royale est à rapprocher de l'onction reçue par le roi Saül, puis par le roi David. Elle signifie le choix de Dieu.

"Samuel prit la fiole d'huile, la versa sur la tête de Saül, puis il l'embrassa et dit : N'est-ce pas Yahvé qui t'a oint comme chef sur son héritage ? C'est toi qui jugeras le peuple de Yahvé et le délivreras de la main de ses ennemis d'alentour. " ( Ier Livre de Samuel 10, 1)

"Et Yahvé dit : "Va, donne-lui l'onction : c'est lui !" Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de Yahvé fondit sur David à partir de ce jour-là et dans la suite." ( Ier Livre de Samuel 16, 12-13)

Le sacre des rois de France tire aussi son origine du baptême de Clovis. Cette cérémonie confirme le pouvoir du roi et lui permet de recevoir la bénédiction de l'Esprit Saint.

sacre de Charles V.jpg

Sacre de Charles V

La Sainte Ampoule contenant l'huile pour le sacre des rois de France

Un pouvoir absolu, mais limité

Le terme "absolu" ne doit pas être compris comme "illimité" mais comme "indépendant". Cet adjectif vient du latin absolutus qui signifie : détaché de tout, indépendant, complet par soi-même. Cette indépendance du pouvoir royal vient notamment du fait qu'il est héréditaire. Pour autant, il n'est pas illimité. En effet, son caractère "de droit divin" le place sous une autorité supérieure, celle de Dieu. Un roi sans cette tutelle divine pourrait se prendre pour un dictateur, un tyran.

Le roi a des devoirs envers Dieu

L'origine divine du pouvoir royal justifie l'existence d'une religion d'état : en France, c'est le catholicisme. Par conséquent, le roi doit respecter les préceptes religieux, en particulier le décalogue.

"Cher fils, je t'enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton coeur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir." (Enseignements de Saint Louis à son fils aîné Philippe)

"Ne manquez à aucun de vos devoirs, surtout envers Dieu. (...) Faites honorer Dieu partout où vous aurez du pouvoir ; procurez sa gloire ; donnez-en l'exemple : c'est un des plus grands biens que les rois puissent faire." (Instructions données par Louis XIV en 1700 à son petit-fils le duc d'Anjou partant régner sur l'Espagne)

 

D'ailleurs, lors de son sacre, le roi promet de protéger la religion (voir : Serment du Royaume).

Serment du Royaume :

"Haec populo christiano et mihi subdito, in Christi promito nomine : In primis, ut Ecclesiae Dei omnis populus christianus veram pacem, nostro arbitrio, in omni tempore servet ; item, ut omne rapacitates et omnes iniquitates omnibus gradibus interditam ; item, ut in omnibus judiciis oequitatem et misericordiam proecipiam, ut mihi et vobis indulgent suam misericordiam clemens et misericors Deus ; item, de terra mea ac juridictione mihi subdita universos haereticos ab Ecclesia denotatos proviribus bona fide exterminare studebo. Hoec omnia supra dicta firmo juramento, sic me Deus adjuvet, et hoec Dei Evangelia."

traduction :

"Je promets, au nom de Jésus-Christ, au peuple chrétien qui m'est soumis : de faire conserver, en tous temps, par le seul peuple chrétien une paix véritable à l'Eglise de Dieu ; d'empêcher toutes rapines et iniquités de quelque nature qu'elles soient ; de faire observer la justice et la miséricorde dans tous les jugements, afin que Dieu, qui est la source de la clémence et de la miséricorde, daigne les répandre sur moi et sur vous ; de même m'appliquerai-je en conscience et selon mon pouvoir à éliminer en totalité de mes terres et juridictions les hérésies dénoncées par l'Eglise. Toutes lesquelles choses, dis-je, confirme par serment, qu'ainsi Dieu et ses Saints Evangiles me soient en aide."

Saint Louis rendant la justice.jpg

Saint Louis rendant la justice sous un chêne

Le roi a le devoir de bien gouverner son pays et de rendre justice

Le roi qui est sur le trône ne l'est que par la volonté de Dieu, il n'a aucun mérite et doit se sentir humble devant le Créateur.

"Ecoutez donc, rois, et comprenez !

Instruisez-vous, juges des confins de la terre !

Prêtez l'oreille, vous qui dominez sur la multitude, qui vous enorgueillissez de foules de nations !

Car c'est le Seigneur qui vous a donné la domination et le Très-Haut le pouvoir, c'est Lui qui examinera vos oeuvres et scrutera vos desseins.

Si donc, étant serviteurs de Son royaume, vous n'avez pas jugé droitement, ni observé la loi, ni suivi la volonté de Dieu, il fondra sur vous d'une manière terrifiante et rapide.

Un jugement inexorable s'exerce en effet sur les gens haut placés ; au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront examinés puissamment." (Sagesse, 6, 1-6)

La personne du roi est sacrée

S'en prendre à lui, c'est porter atteinte à la société tout entière dont le roi est la clé de voûte, c'est mettre en péril la paix et l'équilibre du royaume, c'est aussi risquer de déplaire à Dieu.

D'ailleurs, la Bible nous enseigne la nécessaire obéissance aux détenteurs du pouvoir temporel :

"Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute institution humaine : soit au roi, comme souverain, soit aux gouverneurs, comme envoyés par lui pour punir ceux qui font le mal et féliciter ceux qui font le bien." (1ère épître de St Pierre 2, 13-14)

"Honorez tout le monde, aimez vos frères, craignez Dieu, honorez le roi." (1ère épître de St Pierre 2, 17)

"Je recommande donc, avant tout, qu'on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l'autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité."(1ère épître de St Paul à Timothée, 2, 1-2)

assassinat Henri III.jpg

L'assassinat d'Henri III (1er août 1589) a été commis par un moine fanatique qui pensait que le roi avait trahi les catholiques. Le régicide est un crime d'une extrême gravité en raison du caractère sacré de la personne du roi.

  En résumé :  

En France, le roi est de droit divin du fait qu'il est issu d'une succession héréditaire (il n'y a aucune intervention humaine dans le processus qui le conduit à devenir roi) et qu'il reconnaît que son pouvoir vient de Dieu. Le pouvoir absolu qui résulte de ce droit divin n'est pas un pouvoir illimité : il est au contraire limité par la Parole de Dieu (la Bible), en particulier les dix commandements, par les lois fondamentales (que personne ne peut modifier) et par le serment prêté par le roi lors de son sacre. Par ailleurs, le droit divin impose au roi des devoirs envers Dieu et son peuple. Celui-ci doit un grand respect au roi, qui est une personne sacrée.

page mise en ligne le 14/03/2021