Ras-le-bol de la république ?  Et pourquoi pas la monarchie ?

Que trouver sur ce site ?

Fondé en 2016, le site Demain : La Monarchie vous propose une alternative politique à la république que nous subissons actuellement. Vous y trouverez des articles d'opinion, d'information et de documentation. Ce site souhaite aussi créer du lien entre royalistes et vous laisser la parole.

icone forum.png

Participez à notre

Forum de discussion !

Notre projet politique 

Nous proposons un nouveau régime alliant monarchie absolue et démocratie (mais si, c'est possible !).

► en savoir plus

Derniers articles parus

bokassa-uniforma_dotyk-galerie-680.jpg

Ces républiques qui virent à la monarchie

▼ 30 avril 2022

Capture d’écran 2022-04-10 153711.png

 Chronique du Prince Kimpa Vito 

▼ 11 avril 2022

▼ 12 mars 2022

▼ 26 février 2022

l'atelier d'Eric.PNG

 L'atelier d'Eric 

▼ 15 février 2022

▼ 29 janvier 2022

▼ 11 janvier 2022

▼ 9 novembre 2021

▼ 9 novembre 2021

Ahmet-Zogu.jpg

Ces républiques qui virent à la monarchie

▼ octobre 2021

▼ 29 août 2021

R.png

 Symbolique 

▼ 21 juillet 2021

▼ 12 juin 2021

états généraux.PNG

La vérité historique

▼ 26 mai 2021

1952-2022
Jubilé de platine de la reine Elisabeth II
Souverain du Royaume-Uni et autres pays,
montée sur le trône à la mort de son père George VI le 6 février 1952.
Encore une occasion de s'étonner de l'engouement des Français pour tout ce qui touche la monarchie britannique alors qu'ils sont si attachés à la république dans leur pays ...

Elisabeth II.jpg

Envie de jouer ? Demain la Monarchie vous propose un quiz de 10 questions portant sur les thèmes abordés sur le site.

logo chronique d'Arthur.PNG

Dans cette chronique, nous donnons la parole à un jeune royaliste qui nous propose régulièrement des articles sur divers sujets.

Vous avez des questions, des suggestions, vous souhaitez nous proposer des textes, vous voulez faire connaître votre association,...

N'hésitez pas à

nous contacter

Vous souhaitez recevoir par courriel les nouveautés du site ?

Inscrivez-vous

Pour découvrir et faire connaître des associations :
le 
FORUM DES ASSOCIATIONS

 Nouveau  :

exprimez-vous sur notre

Forum de discussion !

icone forum.png
logo l'atelier d'Eric.PNG

Cette chronique propose des textes écrits par notre ami Eric Garnier-Audebourg, artiste peintre qui a aussi une jolie plume.

Pétition :

Pour un Roi à la tête de la France

800px-Saint-Denis_(93),_basilique,_insig

Le site Demain : la Monarchie vous propose une pétition postée sur la plateforme change.org.

Signez et partagez cette pétition !

Foire aux idées reçues

"La cinquième république est une démocratie."

 → C'est faux ! C'est une oligarchie.

   ► en savoir plus

"La royauté ne peut pas revenir en France."

 → Absurde !

► en savoir plus

"Les royalistes veulent restaurer l'Ancien Régime."

 → C'est très réducteur ! Beaucoup souhaitent au contraire instaurer un Nouveau Régime

► en savoir plus

"Les royalistes français sont tous des cathos."

 → Non, les royalistes peuvent être de diverses religions et de divers horizons.

► en savoir plus

Découvrez notre sélection de textes écrits par Henri V, Comte de Chambord

Henri V.jpg

"Ma personne n'est rien. Mon principe est tout"

Manifeste de Salzbourg (1873)

Gauche ou Droite ?

Les périodes électorales posent des cas de conscience à bien des électeurs, surtout aux royalistes. Doit-on se positionner à gauche ou à droite ? Cette distinction gauche/droite a-t-elle un sens ?

Si vous ne vous sentez pas du tout proche des politiciens de gauche, vous aurez tendance à répondre que vous êtes plutôt de droite. Bien sûr, mais vous considérez-vous proche des politiciens de droite ? Voyons, qu'avons-nous à droite ? On y trouve des républicains avec diverses appellations, mais aucun qui porte nos valeurs. Dans ce cas, non, je ne me sens pas plus de droite que de gauche.

Capture d’écran 2022-04-23 185446.png

Les royalistes sont-ils de gauche ou de droite ?

Si on considère que les royalistes sont plus à droite que les républicains, cela signifie qu'ils sont plus à droite que l'extrême droite actuelle. On pourrait dire qu'ils représentent l'ultra-droite. Pourtant cette classification n'est guère satisfaisante. Les royalistes actuels ne sont pas ceux du XIXème siècle. Les valeurs qu'ils portent peuvent être très variées, ne se retrouvant que sur l'idée essentielle que nous devons avoir un monarque à la tête de la France et que la république doit être abolie. N'oublions pas que le royalisme n'est pas une doctrine mais un idéal. Imaginons qu'il n'y ait que des royalistes au parlement : ils occuperaient alors les sièges de gauche aussi bien que ceux de droite. Les royalistes peuvent donc être de gauche ou de droite, mais gardons-nous bien de les apparenter à quelque parti actuel que ce soit. Les royalistes actuels peuvent certes voter pour le Rassemblement National, mais aussi pour les autres formations républicaines. Il s'agit de votes par défaut puisqu'il n'ont le choix que parmi des républicains : chacun vote pour celui qu'il considère comme le "moins pire", ou bien s'abstient. La seule formation politique royaliste qui présente parfois des candidats est l'Alliance Royale. Alors, aux prochaines élections, si vous n'avez pas de candidat royaliste, votez pour le candidat le moins éloigné de vos convictions, votez blanc (c'est la couleur des royalistes !) ou abstenez-vous.

Mis en ligne le 4 juin 2022

Mais que veut dire cette distinction gauche/droite ?

Il existe, en théorie, des différences entre les idées défendues par la gauche et celles de la droite. La gauche est plutôt proche du socialisme et la droite est plus volontiers capitaliste. Mais en pratique, on remarque que ces différences s'estompent, à tel point qu'on ne voit pas vraiment ce qui diffère entre la gestion d'un gouvernement de gauche et celle d'un gouvernement de droite. Les programmes politiques eux-mêmes sont pragmatiques et cherchent plus à plaire aux électeurs qu'à défendre des idées novatrices. D'ailleurs, avec la présidence d'Emmanuel Macron, on constate qu'il n'y a pas d'incompatibilités flagrantes entre ministres de droite et ministres de gauche qui cohabitent au sein d'un même gouvernement. Après un bal d'alternance gauche-droite, le macronisme innove en mélangeant les deux bords. Aux prochaines élections, pour qui vont pouvoir voter les Français ? Pour des politiciens de gauche teintés de droite, pour des politiciens de droite teintés de gauche, ou pour des politiciens nettement plus marqués à gauche (extrême gauche) ou à droite (extrême droite) ? Mais attention, ces extrêmes font peur et peuvent provoquer contre eux une alliance entre la gauche modérée et la droite modérée : c'est ainsi que le paysage politique français ne change pas et que ce sont toujours les mêmes qui nous gouvernent.

D'où viennent ces appellations de "gauche" et "droite" ?

Pourquoi utilise-t-on les termes gauche/droite plutôt que chaud/froid, blanc/noir, est/ouest, doux/dur, etc... ? Il faut chercher l'origine de ces termes sur les bancs de l'Assemblée Nationale (ou Chambre des Députés). Les sièges des députés y sont disposés en hémicycle. Le président de l'assemblée fait face à cet hémicycle où les députés sont assis à sa gauche, au centre et à sa droite. Les appellations de gauche et droite font donc référence au placement des députés à l'Assemblée. Ainsi les différentes formations politiques qui siègent au parlement peuvent être qualifiées d'extrême-gauche, gauche, centre-gauche, centre-droite, droite, extrême-droite, même si les extrêmes n'arrivent pas toujours à avoir des élus à l'Assemblée Nationale ou au Sénat.

Des appellations aux réalités variables au cours de l'histoire

Au cours de l'histoire, ce ne sont pas toujours les mêmes formations politiques qui ont siégé au parlement. Ainsi, la gauche et la droite actuelles ne sont pas celles d'il y a 150 ans. Prenons l'assemblée élue en 1871. Aucun des partis de l'époque n'existe de nos jours. La gauche et la droite de l'époque étaient donc fatalement très différentes de celles d'aujourd'hui. Les sièges de gauche étaient occupés par des républicains et ceux de droite étaient occupés par des monarchistes. Etre de droite au début de la IIIème république, c'était être royaliste, tandis que de nos jours les partis de droite sont tous des partis républicains. Les parlementaires actuels seraient tous de gauche si on se référait à la composition de l'Assemblée Nationale de la fin du XIXème siècle.

AN 8 fev 1871.png