Ras-le-bol de la république ?  Et pourquoi pas la monarchie ?

Que trouver sur ce site ?

Fondé en 2016, le site Demain : La Monarchie vous propose une alternative politique à la république que nous subissons actuellement. Vous y trouverez des articles d'opinion, d'information et de documentation. Ce site souhaite aussi créer du lien entre royalistes et vous laisser la parole.

Notre projet politique 

Nous proposons un nouveau régime alliant monarchie absolue et démocratie (mais si, c'est possible !).

► en savoir plus

Envie de jouer ? Demain la Monarchie vous propose un quiz de 10 questions portant sur les thèmes abordés sur le site.

logo l'atelier d'Eric.PNG

Cette chronique propose des textes écrits par notre ami Eric Garnier-Audebourg, artiste peintre qui a aussi une jolie plume.

logo chronique d'Arthur.PNG

Dans cette chronique, nous donnons la parole à un jeune royaliste qui nous propose régulièrement des articles sur divers sujets.

Restauration de la Royauté

- les restaurations de 1814 / 1815

- les tentatives de restauration

- les restaurations à l'étranger

- comment restaurer la royauté ?

Louis XVIII.PNG

Découvrez notre sélection de textes écrits par Henri V, Comte de Chambord

"Ma personne n'est rien. Mon principe est tout"

Manifeste de Salzbourg (1873)

Que signifie vraiment cette expression ?

sacre de Charles V.jpg

Vous avez des questions, des suggestions, vous souhaitez nous proposer des textes, vous voulez faire connaître votre association,...

N'hésitez pas à

nous contacter

Vous souhaitez recevoir par courriel les nouveautés du site ?

Inscrivez-vous

Pour découvrir et faire connaître des associations :
le 
FORUM DES ASSOCIATIONS

Pétition :

Pour un Roi à la tête de la France

800px-Saint-Denis_(93),_basilique,_insig

Le site Demain : la Monarchie vous propose une pétition postée sur la plateforme change.org.

Signez et partagez cette pétition !

Foire aux idées reçues

"La cinquième république est une démocratie."

 → C'est faux ! C'est une oligarchie.

   ► en savoir plus

"La royauté ne peut pas revenir en France."

 → Absurde !

► en savoir plus

"Les royalistes veulent restaurer l'Ancien Régime."

 → C'est très réducteur ! Beaucoup souhaitent au contraire instaurer un Nouveau Régime

► en savoir plus

 

 Point d'Histoire 

Don_Jaime_de_Borbón1.jpg

Une naissance en exil

Jacques de Bourbon, Don Jaime pour les Espagnols, est né le 27 juin 1870 à La Tour-de-Peilz, près de Vevey, en Suisse. Il était le fils de Charles de Bourbon (don Carlos, futur Charles XI pour les légitimistes français), duc de Madrid, et de Marguerite de Parme, nièce du Comte de Chambord. Ce dernier était d'ailleurs le parrain du jeune prince. Don Jaime appartenait à la branche aînée des Bourbons d'Espagne qui prétendait au trône espagnol depuis son éviction de la succession par le roi Ferdinand VII. A la mort du Comte de Chambord (1883), cette lignée devient la branche aînée de la Maison de Bourbon. Ainsi le grand-père de Don Jaime était à la fois prétendant au trône d'Espagne et roi de France de droit. Son père Don Carlos le sera aussi.

Symbolique

L'article suivant inaugure une nouvelle page de ce site : "Symbolique et Titulature de la Royauté française".

La Fleur de Lys

S'il est un symbole qui évoque le mieux la royauté française, c'est bien la fleur de lys (on peut orthographier "lys" ou "lis"). La république en a abandonné l'usage car elle était trop associée à la royauté. Elle était arborée par nos rois mais aussi par les princes de la dynastie, à l'exception des branches les plus cadettes (première branche de Bourgogne, Courtenay, Dreux). D'ailleurs, les princes capétiens étaient souvent appelés les "princes des fleurs de lys".

Comment cette fleur stylisée est-elle devenue l'emblème des rois de France ?

Il existe de multiples explications ou légendes quant à l'origine de l'usage de la fleur de lys en France. On a notamment voulu faire remonter sa première utilisation à Clovis Ier. En fait, la fleur de lys comme meuble héraldique fait son apparition dans les armoiries royales au XIIème siècle. Elle était cependant utilisée dès l'époque carolingienne comme ornement des couronnes et des sceptres royaux (au moins depuis Charles II le Chauve).

Carlo_calvo.jpg

Sur cette enluminure carolingienne représentant Charles II le Chauve (à gauche) et sur ce sceau de Robert II le Pieux (à droite), on voit que les couronnes royales étaient déjà dotées de fleurons en forme de fleurs de lys.

Sceau_de_Robert_II_le_pieux.jpg

Autres thèmes abordés dans cet article : 

- Les armes de France

- La fleur de lys représente-t-elle un lis ?

- La symbolique religieuse du lis

- Représentation de la fleur de lys

république couronnée.bmp

Ces républiques qui virent à la monarchie (3)

république couronnée.bmp

De la République florentine au Grand-Duché de Toscane

Les première et deuxième républiques françaises ne sont pas les premières à avoir évolué vers la monarchie. Au XVIème siècle, la république florentine a aussi connu cette reconversion.

Au cours du Moyen-Age, au sein de la partie italienne du Saint-Empire, éclosent des républiques centrées sur des cités n'ayant pas de seigneurs héréditaires. Ne nous trompons pas, ces républiques n'ont rien à voir avec les républiques actuelles : ce sont des républiques aristocratiques. Ces états sont de petite taille mais certains deviennent des puissances pouvant rivaliser avec les royaumes contemporains. C'est le cas de la république de Venise.

La république qui nous intéresse ici est la république florentine dont la capitale, Florence, est actuellement une des plus grandes villes d'Italie. Cette république est née vers 1115. Depuis le IXème siècle, la Toscane était un marquisat, mais après la mort de Mathilde de Toscane (1115), qui était un personnage considérable, les cités toscanes gagnent en autonomie et s'érigent en communes, embryons de républiques dans le giron, toutefois, du Saint-Empire.

Mis en ligne le 26/07/2021

Opinion

La Restauration à l'école de la république

La Restauration est une période de l'Histoire de France entre 1814 et 1830. Elle tient son nom d'un événement peu connu : la restauration de la royauté après la chute de Napoléon Ier (1814). Il y a même eu une deuxième restauration puisque Napoléon est revenu (les Cents Jours) et a de nouveau été vaincu (1815).

Evénement peu connu ? En effet, on connaît bien la chute de la royauté lors de la première révolution française, mais on oublie que Louis XVI n'a pas été le dernier roi à régner sur la France.

Il faut dire qu'il n'est pas de l'intérêt de la république de rappeler que ce régime n'a pas toujours fait l'unanimité, que les Français n'ont pas tous voulu l'abolition de la royauté et qu'ils ont même désiré retrouver le régime qui a construit la France.

Ainsi, dans les programmes d'Histoire de l'Education Nationale, on passe vite sur la Restauration. Des professeurs n'ont même pas le temps de traiter cette période.

Personnellement, je n'ai aucun souvenir d'avoir étudié la Restauration au collège et je sais qu'on l'a juste citée au lycée. J'ai vraiment découvert cette période grâce à mon professeur de Français en première : pour pouvoir étudier la littérature du XIXème siècle, il lui avait semblé nécessaire, à raison, de rappeler le contexte historique. Il a ainsi décrit les différents régimes qui se sont succédés au XIXème siècle, en n'oubliant pas de citer Louis XVIII et Charles X. Ce fut une véritable découverte pour moi. Il est malheureux de ne pas avoir fait cette découverte en cours d'Histoire, en seconde.

Gérard_-_Louis_XVIII_of_France_in_Coronation_Robes.jpg

Il y a deux cents ans régnait Louis XVIII. Qui s'en souvient ?

Prenons l'exemple du collège. C'est en classe de quatrième que la Restauration est traitée. Est-elle bien traitée ? Vous connaissez déjà la réponse ...

Voici le programme d'histoire en quatrième, tel que défini par le Ministère de l'Education Nationale :

 

Thème 1 : Le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions

  • Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux, traites négrières et esclavage au XVIIIe siècle 

  • L'Europe des Lumières : circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l'absolutisme

  • La Révolution française et l'Empire : nouvel ordre politique et société révolutionnée en France et en Europe

Thème 2 : L'Europe et le monde au XIXe siècle

  • L'Europe de la « révolution industrielle » 

  • Conquêtes et sociétés coloniales

Thème 3 : Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle

  • Une difficile conquête : voter de 1815 à 1870 

  • La Troisième République

  • Conditions féminines dans une société en mutation

 

Ayant eu cette année scolaire un fils en quatrième, je lui ai demandé son livre d'histoire-géographie pour voir comment y est traitée la Restauration. On n'y parle de cette période que dans le chapitre consacré au vote de 1814 à 1870. Le vote est apparemment le seul point intéressant pendant cette période. Il est traité dans une partie couvrant la période de 1814 à 1848, c'est-à-dire qu'on "étudie" en même temps la Restauration et la Monarchie de Juillet. Il faut cependant noter un point positif : une frise chronologique permet de situer les différents régimes qui se sont succédés entre 1814 et 1870. Les différents souverains sont cités, brièvement présentés sans entrer dans le détail.

J'ai la chance d'avoir eu un autre fils en classe de première, où on traite aussi de la Restauration. Dans son manuel, on comprend mieux la succession des régimes, mais la partie consacrée à la Restauration tient en une page.

 

Voici le programme d'histoire en première :

Thème 1 : L’Europe face aux révolutions

  • La Révolution française et l’Empire : une nouvelle conception de la nation

  • L’Europe entre restauration et révolution (1814-1848)

Thème 2 : La France dans l’Europe des nationalités : politique et société (1848-1871)

  • La difficile entrée dans l’âge démocratique : la Deuxième République et le Second Empire

  • L’industrialisation et l’accélération des transformations économiques et sociales en France

  • La France et la construction de nouveaux États par la guerre et la diplomatie

Thème 3 : La Troisième République avant 1914 : un régime politique, un empire colonial

  • La mise en œuvre du projet républicain

  • Permanences et mutations de la société française jusqu’en 1914

  • Métropole et colonies

 

Pourquoi un tel désintérêt pour la Restauration ?

Bien sûr, il y a une cause pratique : les programmes sont chargés du fait qu'ils portent sur une longue période de l'histoire. Il n'est donc pas possible d'étudier en détail chaque régime. Il ne faut pas perdre de vue que l'Histoire doit être vue (je dirais plutôt aperçue) en entier (de la Préhistoire à l'époque contemporaine) pendant les quatre années du collège et revue pendant les trois années du lycée. Au lieu de cela, son étude pourrait être étalée sur les sept années de l'enseignement secondaire.

Mais il y a aussi une évidente cause idéologique : il ne s'agirait pas de donner de mauvaises idées aux jeunes en leur laissant à penser que la république ne durera pas éternellement et que la royauté pourrait être rétablie comme elle l'a déjà été dans le passé. N'oublions pas que le but de l'Education Nationale est de former des républicains...

J.S., 21 juillet 2021

Poème

Notre ami V.C. du Cercle Royal des Enfants de France vous propose ce poème qu'il a écrit et qu'il a intitulé comme notre site. Un grand merci à lui.

Demain : la monarchie

Vous reviendrez bientôt, car ils vous appelleront,

Les français citoyens, et vous l'avez compris,

Vous reviendrez bientôt, les bras pleins de pardons,

Pour relever le trône que Dieu nous a promis.

 

La France appellera, dans peu de temps maintenant,

Ce roi qui conduira le France au cœur de Dieu,

Afin de bien mener la mission divine,

Qui est de donner Dieu au reste de notre monde.

 

Et maintenant priez, agissez, militez,

La France de demain laquelle sera-t-elle ?

Dictature, république, Monarchie Catholique,

A nous de décider, l'avenir de la France.

 

Maintenant, soyons fous, soyons grands, confions-nous,

Les hommes d'armes batailleront, Dieu donnera la victoire,

Après Clovis, Saint Louis, Henri IV et Louis XVI,

Louis XX sera le Roi d'une France Suprême.

 

Et chaque jour disons, prions et acclamons,

Le Roi des Rois, en qui nous nous confions,

Notre Dieu notre Roi, avec qui nous vaincrons,

Et nous sommes fiers de dire...

 

Pour l'instant l'anarchie,

Demain : La Monarchie.

 

V.C.

Mis en ligne le 12/06/2021

La vérité historique

Cet article nous est proposé par A.A.S., l'auteur de la Chronique d'un Jeune Royaliste.

1789, la révolution bourgeoise 

1ère partie

Le 25 mai 1763, la police des grains est supprimée et laisse place à la libre circulation des grains. Le prix du pain explose, c’est la première expérience libérale. Le 14 juillet 1789, selon la version «officielle», le peuple se soulève contre le Roy et ses privilèges. Mais que s’est-il réellement passé, pourquoi parle-t-on de révolution bourgeoise ? C’est à travers cet exposé que nous allons tenter d’expliquer une des dates les plus connues de notre monde. Nous verrons dans un premier temps comment et pourquoi nous sommes arrivés au 14 juillet 1789 puis nous nous dirigerons sur les conséquences de cette révolution économique.

En 1763, la France donne un grand signe de faiblesse. Elle perd le Canada avec le traité de Paris. Alors qu’est ce que c’est le traité de Paris ? C’est le traité qui met fin à la Guerre de Sept Ans. Il est signé le 10 février 1763 par le secrétaire d'État aux Affaires étrangères Étienne-François de Choiseul à l’hôtel d’un diplomate anglais à Paris. Il signe le traité au nom du roi Louis XV. Petite parenthèse, pour ceux qui ne connaissent pas, Choiseul c’est l’ambassadeur de France à Vienne qui a négocié le mariage du futur Louis XVI et de l’archiduchesse Marie-Antoinette. Ce qui est décidé dans le traité de Paris, c’est notamment la perte de la Nouvelle-France, constituée d'un territoire d’Amérique du Nord, dont la capitale était Québec. La France doit aussi céder certaines îles des Antilles, des territoires en Inde et en Afrique. Mais bon, en France, on se réjouit de la perte du Canada car finalement, selon Voltaire "Pourquoi être allé s’établir dans un pays couvert de neiges et de glaces huit mois de l’année, habité par des barbares, des ours et des castors."

R23a69e0daf46f632d2461c53fab3de62.jpg

Etienne François de Choiseul (1719-1785), duc de Choiseul-Stainville, chef du gouvernement de Louis XV de 1758 à 1770

voltairee.jpg

Voltaire (1694-1778)

Après la défaite de la France et le traité de Paris, il écrira une lettre à Étienne de Choiseul, je cite « Permettez-moi donc, Monsieur, de vous faire mon compliment ; je suis comme le public, j’aime beaucoup mieux la paix que le Canada et je crois que la France peut être heureuse sans Québec. Vous nous donnez précisément ce dont nous avons besoin. » En gros, il est content que les Anglais aient gagné la guerre qui peut-être au final débarrasse d’un territoire qui paraît inutile, mais qui a ruiné le Royaume. C’est ça la fraternité de Voltaire et son fameux esprit d’ouverture au passage.. Dans Candide il nous livre l’ouverture d’esprit de Candide aux différentes civilisations, mais il définit les habitants d’Amérique du Nord comme des Barbares… Imaginez donc ce qu’il pense des habitants d’Afrique… C’est ahurissant...

Opinion

Faut-il être catholique pour être royaliste ?

En France, les rois étaient catholiques. Etant rois de droit divin, ils faisaient le serment de protéger l'Eglise. Depuis la crise successorale qui a suivi la mort du roi Henri III et qui a trouvé une solution dans la conversion au catholicisme de son successeur Henri IV, on a entériné le principe de catholicité qui impose que le roi de France soit de religion catholique et issu d'un mariage catholique. Pour autant, les sujets du roi n'étaient pas nécessairement catholiques : beaucoup étaient protestants. Le fait que le catholicisme fût la religion officielle n'interdisait pas automatiquement les autres cultes.

pape François et Mohammed VI.jpg

SS le Pape François et SM le Roi du Maroc à l'institut Mohammed VI de formation des imams.

Malgré ce que certains voudraient nous faire croire, les catholiques et les musulmans sont faits pour s'entendre.

Un catholique a plus de points communs avec un musulman qu'avec un athée.

Chronique d'un jeune royaliste

Idée reçue : Les paysans médiévaux, 1000 ans de famines

Nous allons aborder une idée reçue très répandue en France, et même à travers l’Europe : Le Moyen-Âge, c’est l’histoire des 1001 famines, les paysans mouraient de faim !

Examinons de plus près et soyons raisonnables. Pourquoi cherche-t-on à détruire le Moyen-Âge ? La France s’est construite durant ces 1000 ans. Elle est devenue catholique par le baptême de Clovis et l’est restée jusqu’en 1905 (même si la révolution de 1789 était déjà anticléricale, évidemment). La grandeur de la France s’est faite grâce à l’Église et grâce à la royauté. Donc si on veut changer le système, il faut critiquer le système actuel. Mais alors que dit l’éducation nationale au sujet de la nourriture au Moyen-Âge ?

Berry-7-640x738.jpg
 
 
 
 
 

2 octobre 1931 :
Mort de Jacques I
er, Duc d'Anjou et de Madrid

 

 
 
Le principe de continuité
 
"Le Roi est mort, vive le Roi !" Cette expression traduit le principe de continuité. Il n'y a pas d'interruption du pouvoir royal : dès qu'un roi décède, son successeur est automatiquement et immédiatement roi. C'est pourquoi on dit aussi qu'en France, le roi ne meurt jamais. Le roi n'a pas besoin d'être reconnu par une assemblée ou une autorité religieuse : il est roi de par le droit de sa naissance. Ainsi le principe de continuité est une application des autres principes de la loi de dévolution de la couronne et du droit divin. Si le nouveau roi n'est pas en mesure de gouverner lui-même le royaume, par exemple si c'est un enfant, c'est un régent ou une régente qui exerce le pouvoir en son nom.

Les règles de dévolution de la Couronne

 

Actualité

Reconfinement : réaction d'un lycéen

 

Notre ami qui tient la rubrique Chronique d'un jeune royaliste a tenu à vous faire part de sa réaction face à l'annonce gouvernementale de reconfinement national.

Ne vous réjouissez pas d’avoir un nouveau confinement. Toi qui ne voulais pas porter un morceau de tissu sur ta bouche pour atteinte à la liberté et puis toi qui ne voulais pas mettre de gel hydroalcoolique parce que tu as la flemme et parce qu’il est visqueux. Vous tous qui êtes contents parce que vous allez rater des heures de cours, je vous trouve hypocrites. 

 
 

 Nouvelle page 

Le Roi de droit divin

L'expression "monarchie absolue de droit divin" est généralement mal comprise et raillée par les républicains. Certes, ce régime implique un roi avec un grand pouvoir, mais il n'est pas tout-puissant pour autant. Voyons quelques aspects de la signification de la royauté de droit divin.

Toute autorité vient de Dieu

Comme l'écrivait Louis de Bonald : "tous les gouvernements sont dans un sens de droit divin, omnis potestas a Deo. Soit que la providence les accorde aux peuples comme un bienfait, ou les leur impose comme un châtiment ".

Ramsès II.jpg

Dans l'Egypte ancienne, le roi était considéré comme un dieu. Ce n'est évidemment pas le cas en France.

 Point d'Histoire 

Il y a 80 ans mourait
Alphonse XIII, roi d'Espagne ... et de France

Roi d'Espagne à sa naissance, Alphonse XIII doit s'exiler pour laisser place à la deuxième république espagnole. Pendant son exil, il recueillera les droits au trône de France...

Alphonse XIII à Calais  24 04 1931.jpg
 
 

 Curiosité historique 

Quand la république française proposait de se donner au souverain britannique

Projets d'union entre la France et le Royaume Uni

Yousuf-Karsh-King-George-IV-1943-1414x19

Des projets méconnus du grand public visaient à fusionner les deux pays de l'Entente Cordiale : la France et le Royaume-Uni, offrant au souverain britannique la possibilité de régner sur les deux pays. C'eut été une revanche sur la Guerre de Cent Ans, perdue par les Anglais au XVème siècle.

Elizabeth II.jpg